Bandeau
Pour l’abolition de la note scolaire
Slogan du site

Pan à la note ! Panote ...

- Pourquoi les professeurs mettent-ils des notes à leurs élèves ?

- Pourquoi, alors qu’aucun texte légal ne leur en fait une obligation, qu’ils ne risquent donc pas de sanctions pécuniaires s’ils s’en défont ?

- Pourquoi, alors que la note ne fait pas apprendre et qu’elle fait perdre du temps ?

- Pourquoi, alors que les parents ne peuvent rien faire avec le verdict (… votre fille a 5 – ou elle a 15 - sur 20 en chimie) puisqu’ils ignorent comment le professeur est passé d’une analyse multidimensionnelle de la prestation à une note unidimensionnelle ?

- Pourquoi, alors qu’en outre, les parents ignorent comment le professeur a fait apprendre en amont, ou le professeur a appris à noter, ce qui l’anime ? Quels paramètres relationnels entrent en jeu dans ce jeu unilatéral ?

- Pourquoi noter, enfin, alors que professeurs et parents ignorent les ressorts psychiques de l’élève soumis au questionnement ?

Charles Pepinster

Contre l’évaluation-notation !
Article mis en ligne le 28 février 2010
logo imprimer

Nous avions déjÍ pris position contre cette culture envahissante de l’évaluation ; nous redoutions qu’elle puisse un jour devenir un culte qui étendrait peu Í peu son emprise sur l’Education Nationale. C’est chose faite !

C’est fait ! Depuis que l’école existe, on note les élèves. On leur note tout, tout le temps.

Pour certains enfants, il s’agit d’un moment difficile qui leur renvoie une image froide, dès les premiers jours, de leurs lacunes, ce qui peut paralyser et qui paralyse tout désir d’apprentissage chez ceux qui collectionnent les mauvaises notes.

Les résultats sont depuis toujours, de plus en plus transformés en moyenne par élève, par classe, par établissement, par circonscription, par département… ce qui ouvre la voie Í tous les classements et comparaisons possibles.

Ainsi l’orientation précoce se prépare dès le primaire, dès le CP !

Dans l’évaluation des établissements, on retrouve tous les dangers déjÍ présents dans la notation des élèves : fichage informatisé, traçabilité des enfants, stigmatisation durable de certains au mépris des évolutions personnelles.

Un devoir de vigilance, voire de résistance s’impose, s’imposait, s’imposera contre toutes les formes de classement.

Laurent Carle

Laurent Carle est psychologue de l’enfance, de la famille et de l’éducation. Il est l’auteur de nombreux articles lumineux et engagés sur l’éducation.