Bandeau
Pour l’abolition de la note scolaire
Slogan du site

Pan à la note ! Panote ...

- Pourquoi les professeurs mettent-ils des notes à leurs élèves ?

- Pourquoi, alors qu’aucun texte légal ne leur en fait une obligation, qu’ils ne risquent donc pas de sanctions pécuniaires s’ils s’en défont ?

- Pourquoi, alors que la note ne fait pas apprendre et qu’elle fait perdre du temps ?

- Pourquoi, alors que les parents ne peuvent rien faire avec le verdict (… votre fille a 5 – ou elle a 15 - sur 20 en chimie) puisqu’ils ignorent comment le professeur est passé d’une analyse multidimensionnelle de la prestation à une note unidimensionnelle ?

- Pourquoi, alors qu’en outre, les parents ignorent comment le professeur a fait apprendre en amont, ou le professeur a appris à noter, ce qui l’anime ? Quels paramètres relationnels entrent en jeu dans ce jeu unilatéral ?

- Pourquoi noter, enfin, alors que professeurs et parents ignorent les ressorts psychiques de l’élève soumis au questionnement ?

Charles Pepinster

Les mots d’Albert Jacquard
Article mis en ligne le 5 août 2008
dernière modification le 19 juillet 2009
logo imprimer

Face Í une copie, Í un exposé oral, ou Í un candidat, l’examinateur réagit en fonction d’une multitude de points de vue ; en lui-même, il répond Í mille questions et se forge une opinion qui ne peut s’exprimer qu’en décrivant ses multiples facettes.

Hélas, bien souvent notre société impose Í l’examinateur un objectif tout autre : il doit établir une hiérarchie entre les prestations. Pour cela il est contraint de passer du domaine multidimensionnel de son opinion au domaine unidimensionnel de la note ; ce remplacement du langage subtil des mots par le langage chiffré des nombres, ne peut être réalisé sans une perte dramatique de sens. La note est Í l’objet jugé ce qu’est le nombre “1515” au mot “Marignan” , une association n’ayant de signification qu’au prix d’un commentaire.

Albert Jacquard

Albert Jacquard est bien connu pour son parcours atypique : polytechnicien, généticien des populations, il s’est investi depuis longtemps maintenant dans le combat en faveur des exclus, des déshérités. Il propose une sagesse humaniste et laͯque qui reçoit un accueil immense.

Voir aussi : Albert Jacquard, Mon utopie, Stock, Paris, 2006